27 janvier 2005
Dan Bigras
Retour aux sources
Élise Giguère

 

Absorbé par son dernier projet de film, Dan Bigras a eu envie de se payer des vacances à son goût: un retour sur scène seul avec son piano, son saxo et ses chansons.

Il y avait longtemps que Dan Bigras n'était pas remonté sur scène. Occupé par ses projets d'acteur et de réalisateur, il pensait avoir fait une croix sur la musique. "Dans ma tête, c'était très définitif. J'étais rendu à un point où j'avais l'impression de me répéter."

Mais sa passion première a refait surface durant l'écriture de son film La Rage de l'ange, un projet qui est présentement en attente de financement. Complètement mobilisé par son Ange, le réalisateur du Ring intérieur écrivait 20 heures par jour. Mais tout doucement, presque sournoisement, pendant qu'il créait son film, il s'est remis à écrire des chansons... "J'ai retrouvé toutes les émotions que je pensais avoir perdues."

Puis un jour, quelqu'un lui a demandé de donner un spectacle. Ce qu'il a fait avec deux alliés: un sonorisateur et un éclairagiste. "Le fun que j'ai eu cette soirée-là!" se rappelle-t-il. La formule solo, Dan Bigras l'avait souvent expérimentée au cours de sa carrière, mais chaque fois, c'était pour tester des chansons avant la sortie d'un album. "J'appelais ça mes tournées pas d'excuse. Si ça passait pas là, c'était parce que ce n'était pas une vraie toune."

Si la formule solo l'angoissait dans le temps, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Dan Bigras dit n'avoir ressenti aucun stress depuis qu'il donne cette série de spectacles. Sans doute parce que cette fois-ci, il n'y a pas de projet d'album à l'agenda. Et pour lui, faire un disque, c'est mener un combat.

"Dans la création, il faut que tu remontes dans des choses parfois difficiles et après, il faut que tu convainques un paquet de monde qui, a priori, ne sont pas intéressés. Il faut que tu passes ton temps à leur expliquer que tu as fait quelque chose qui va leur convenir, qui est parti de tes ondes à toi pour aller vers les leurs. Si c'est pas vrai ton affaire, tu vas te faire planter. Écris ça comme tu veux, mais on fait pas l'amour à moitié bandé."

Intitulé À l'état brute, le spectacle présenté au Granada fera place aux grands succès de l'artiste, mais aussi à de nouvelles chansons, dont certaines qu'il s'amuse parfois à réécrire devant le public.

Le 28 janvier à 20 h 30
Au Théâtre Granada